NOS POILUS ET NOUS

TRES BONNE ANNEE 2016


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mar 9 Oct 2007 - 9:39

Il y a sans aucun doute mieux sur la jeunesse d'esprit, mais je ne connais malheureusement toutes les poésies du monde !

En lisant celui-ci, j'ai pensé à Suzy;
- Suzy avec sa joie de faire des bons petits plats dès le matin. Avouez que son pain sent bon et que beaucoup d'entre nous iraient bien goûter ce qui mijote dès l'aube
- Suzy avec sa joie de voir ses enfants et petits enfants. Elle doit sans aucun doute être fatiguée le soir, mais jamais elle ne le met au devant. C'est toujours la joie d'avoir vu fille fils petits enfants.
- Suzy et le jogging ou les balades, tout est remerciement face à la beauté de la nature.


Ce n'est pas possible ! Suzy nous ment dès le début. Elle mange des boites, et regarde la TV toute la journée sur son canapé !!

[img]http://13smiley et [img]http://yelims5. Suzy
Comme te l'on dit les visiteurs de ta maison, elle respire le bonheur, et à travers tes posts (un peu courts ... tu n'aurais pas des photo de tes balades ? de tes bons petits plats ? ) nous ressentons le même plaisir.







ETRE JEUNE

La jeunesse n'est pas une période de la vie,
elle est un état d'esprit, un effet de la volonté,
une qualité de l'imagination, une intensité émotive,
une victoire du courage sur la timidité,
du goût de l'aventure sur l'amour du confort.


On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années :
on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme.

Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs
sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre
et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande
comme l'enfant insatiable : Et après ? Il défie les événements
et trouve de la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute.
Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.
Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages
de la nature, de l'homme et de l'infini.


Si un jour, votre coeur allait être mordu par le pessimisme
et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.


Général Mac Arthur, Normal Instructor & Primary Plan ,1945.
Traduction de Youth de Samuel Ulman (1840-1924)

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par le Mar 9 Oct 2007 - 9:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mar 9 Oct 2007 - 9:46

Un sourire...


Un sourire
ne coûte rien et produit beaucoup

Il enrichit ceux qui le reçoivent
Sans appauvrir ceux qui le donnent

Il ne dure qu'un instant
Mais son souvenir est parfois éternel

Personne n'est assez riche pour s'en passer
Personne n'est assez pauvre pour ne pas le mériter

Il crée le bonheur au foyer
Il est le signe sensible de l'amitié

Un sourire donne du repos à l'être fatigué
Rend du courage au plus découragé

Il ne peut ni s'acheter, ni se prêter, ni se voler
Car c'est une chose qui n'a de valeur
Qu'à partir du moment où il se donne

Et si quelquefois vous rencontrez une personne
Qui ne sait plus avoir le sourire
Soyez généreuse, donnez-lui le vôtre
Car nul n'a autant besoin d'un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres
.


Auteur inconnu

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mar 9 Oct 2007 - 20:44

flower c'est tout à fait exact pour les 3 poèmes que tu as mis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mar 9 Oct 2007 - 21:36

Chanson d'automne


Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.


Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mer 10 Oct 2007 - 8:49

flower celui là, je m'en souviens bien, je l'avais appris à l'école
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Lun 22 Oct 2007 - 14:08

L'automne d'Alain Debroise
("Deux sous d'oubliettes")



Villanelle*

Une feuille d'or,
une feuille rousse,
un frisson de mousse,
sous le vent du nord.

Quatre feuilles rousses,
quatre feuilles d'or,
le soleil s'endort
dans la brume douce.

Mille feuilles rousses,
que le vent retrousse.
Mille feuilles d'or
sous mes arbres morts.




------
*villanelle : à partir du XVIe siècle, chanson pastorale et populaire ancienne sous forme d'un poème.


Alain Debroise (1911-1999), est auteur de poésies et de comptines.

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Lun 22 Oct 2007 - 14:11

L'automne de Tristan Klingsor

Tristan Klingsor (1874-1966) est malgré son nom (c'est un pseudonyme), un poète français.
Il était aussi musicien et peintre reconnu.



Le rouge-gorge

Le rouge-gorge est au verger ;
Ah ! qu'il est joli, le voleur ;
Il ne pèse pas plus que plume
Et le vent le balance à son gré
Comme une fleur ;
Ah ! qu'il est joli, le voleur de prunes.

Oiseau, bel oiseau d'automne,
Voici l'oseille qui rougit
Dans l'herbe,
Et la feuille du poirier jaune ;
Tout se couvre de pourpre et de vieil or superbe
Avant l'hiver gris.



____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Lun 22 Oct 2007 - 14:13


L'automne de Géo Norge

Petite pomme

La petite pomme s'ennuie
De n'être pas encore cueillie.
Les autres pommes sont parties,
Petite pomme est sans amie.

Comme il fait froid dans cet automne !
Les jours sont courts ! Il va pleuvoir.
Comme on a peur au verger noir
Quand on est seule et qu'on est pomme.

Je n'en puis plus viens me cueillir,
Tu viens me cueillir Isabelle ?
Comme c'est triste de vieillir
Quand on est pomme et qu'on est belle.

Prends-moi doucement dans ta main,
Mais fais-moi vivre une journée,
Bien au chaud sur ta cheminée
Et tu me mangeras demain.

Géo Norge

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Sam 27 Oct 2007 - 9:12

Victor HUGO (1802-1885)
(Recueil : Dernière gerbe)


Voici que la saison décline

Voici que la saison décline,
L'ombre grandit, l'azur décroît,
Le vent fraîchit sur la colline,
L'oiseau frissonne, l'herbe a froid.

Août contre septembre lutte ;
L'océan n'a plus d'alcyon ;
Chaque jour perd une minute,
Chaque aurore pleure un rayon.

La mouche, comme prise au piège,
Est immobile à mon plafond ;
Et comme un blanc flocon de neige,
Petit à petit, l'été fond

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mono
Coucou casse-cou


Nombre de messages : 4238
Age : 49
Localisation : Essonne, au sud de Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Sam 27 Oct 2007 - 13:01

Merci Janick, j'aime beaucoup. (Mais j'ai la flemme de les apprendre par coeur Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Jeu 8 Nov 2007 - 11:08

Une petite pensée pour les forêts
je me souviens l'avoir appris en classe


Contre les bûcherons de la forêt de Gastine
Extrait Des Poésies choisies
Elégies, XXIV

Par Pierre De Ronsard
(1524-1585)



Ecoute, Bûcheron, arrête un peu le bras!
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas:
Ne vois-tu pas le sang, lequel dégoutte à force
Des Nymphes qui vivaient dessous la duré écorce?

Sacrilège meurtrier, si on pend un voleur
Pour piller un butin de bien peu de valeur,
Combien de feux, de fers, de morts et de détresses
Mérites-tu, méchant, pour tuer des Déesses?

Forêt, haute maison des oiseaux bocagers,
Plus le cerf solitaire et les chevreuils légers
Ne paîtront sous ton ombre, et ta verte crinière
Plus du soleil d'été ne rompra la lumière,
Plus l'amoureux pasteur sur un tronc adossé,
Enflant son flageolet à quatre trous percé,
Son mâtin à ses pieds, à son flanc sa houlette,
Ne dira plus l'ardeur de sa belle Janette.
Tout deviendra muet; Echo sera sans voix;
Tu deviendras campagne et, en lieu de tes bois,
Dont l'ombrage incertain lentement se remue,
Tu sentiras le soc, le coutre et la charrue;
Tu perdras ton silence, et haletants d'effroi
Ni Satyres ni Pans ne viendront plus chez toi.
Adieu, vieille forêt, le jouet de Zéphyre,
Où premier j'accordai les langues de ma lyre,
Où premier j'entendis les flèches résonner
D'Apollon, qui me vint tout le coeur étonner;
Où premier admirant la belle Calliope,
Je devins amoureux de sa neuvaine trope,
Quand sa main sur le front cent roses me jeta
Et de son propre lait Euterpe m'allaita.
Adieu, vieille forêt, adieu têtes sacrées,
De tableaux et de fleurs autrefois honorées,
Maintenant le dédain des passants altérés,
Qui, brûlez en été des rayons éthérés,
Sans plus trouver le frais de tes douces verdures,
Accusent vos meurtriers et leur disent injures.
Adieu, chênes, couronne aux vaillants citoyens,
Arbres de Jupiter, germes Dodonéens,
Qui premiers aux humains donnâtes à repaître!
Peuples vraiment ingrats, qui n'ont su reconnaître
Les biens reçus de vous, peuples vraiment grossiers
De massacrer ainsi nos pères nourriciers!
Que l'homme est malheureux qui au monde se fie!
O Dieux, que véritable est la Philosophie
Qui dit que toute chose à la fin périra
Et qu'en changeant de forme une autre vêtira;
De Tempé la vallée un jour sera montagne
Et la cime d'Athos une large campagne,
Neptune quelquefois de blé sera couvert;
La matière demeure, et la forme se perd.

""""""


La forêt de Gastines était situéee entre le nord de la Touraine et la vallée du Loir vendômois.
Elle a été défrichée à partir du xie siècle, notamment à partir des prieurés implantés par les moines des abbayes de Tours et de Vendôme.

Il en subsiste notamment la forêt de Beaumont-la-Ronce (Indre-et-Loire) et le bois de Gâtines (canton de Montoire, Loir-et-Cher).

Pierre de Ronsard a dénoncé dans son œuvre les derniers grands défrichements de la forêt, opérés par le duc de Vendôme.
"""""
pris sur wiki

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Sam 24 Nov 2007 - 11:28

flower
Poème canadien
si vous passez par là, Grenouille, Kaylla ..., parlez nous de ces fameuses mille-îles [img]http://yelims5.



Louis-Honoré FRÉCHETTE (1839-1908)
(Recueil : Oiseaux de neige)


Les Mille-Iles

Massifs harmonieux, édens des flots tranquilles,
D'oasis aux fleurs d'or innombrables réseaux,
Que la vague caresse et que les blonds roseaux
Encadrent du fouillis de leurs tiges mobiles.

Bosquets que l'onde berce au doux chant des oiseaux,
Des zéphirs et des nids pittoresques asiles,
Mystérieux et frais labyrinthe, Mille-Iles,
Chapelet d'émeraude égrené sur les eaux.

Quand la première fois je vis, sous vos ombrages,
Les magiques reflets de vos brillants mirages,
Un chaud soleil de juin dorait vos verts abris ;

D'enivrantes senteurs allaient des bois aux grèves ;
Et je crus entrevoir ce beau pays des rêves
Où la sylphide jongle avec les colibris.


____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Sam 31 Mai 2008 - 15:13

flower
sur un site d'adoption, 2 perruches et un [url=http://les-smil attendent.

Le site a mis ce poème des oiseaux en cage comme exemple



Victor HUGO (1802-1885)
(Recueil : La légende des siècles)
Liberté !


De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ?

De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages,
Aux sources, à l'aurore, à la nuée, aux vents ?
De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ?
Homme, crois-tu que Dieu, ce père, fasse naître
L'aile pour l'accrocher au clou de ta fenêtre ?
Ne peux-tu vivre heureux et content sans cela ?
Qu'est-ce qu'ils ont donc fait tous ces innocents-là
Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ?

Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ?
Qui sait si le verdier qu'on dérobe aux rameaux,
Qui sait si le malheur qu'on fait aux animaux
Et si la servitude inutile des bêtes
Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ?
Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ?
Oh! de nos actions qui sait les contre-coups,
Et quels noirs croisements ont au fond du mystère
Tant de choses qu'on fait en riant sur la terre ?
Quand vous cadenassez sous un réseau de fer
Tous ces buveurs d'azur faits pour s'enivrer d'air,
Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue,
Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue,
Croyez-vous que le bec sanglant des passereaux
Ne touche pas à l'homme en heurtant ces barreaux ?

Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ?
À tous ces enfermés donnez la clef des champs !
Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ;
Les âmes expieront tout ce qu'on fait aux ailes.
La balance invisible a deux plateaux obscurs.
Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !
Du treillage aux fils d'or naissent les noires grilles ;
La volière sinistre est mère des bastilles.
Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux !
Toute la liberté qu'on prend à des oiseaux
Le destin juste et dur la reprend à des hommes.
Nous avons des tyrans parce que nous en sommes.
Tu veux être libre, homme ? et de quel droit, ayant
Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ?
Ce qu'on croit sans défense est défendu par l'ombre.
Toute l'immensité sur ce pauvre oiseau sombre
Se penche, et te dévoue à l'expiation.
Je t'admire, oppresseur, criant: oppression !
Le sort te tient pendant que ta démence brave
Ce forçat qui sur toi jette une ombre d'esclave
Et la cage qui pend au seuil de ta maison
Vit, chante, et fait sortir de terre la prison.


____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Dim 8 Juin 2008 - 15:29

Quelques textes pris en passant


LE COMBAT INTERIEUR

Un vieil homme Cherokee apprend la vie à son petit fils.

Un combat a lieu à l’intérieur de moi, dit-il au garçon. Un combat terrible entre deux loups :
- l’un est mauvais : il est colère, envie, chagrin, regret, avidité, arrogance, apitoiement sur soi-même, culpabilité, ressentiment, infériorité, mensonges, vanité, supériorité et ego.
- l’autre est bon : il est joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi.

Le même combat a lieu en toi-même et à l’intérieur de tout le monde.

Le petit-fils réfléchit pendant une minute puis demanda à son grand père :
Quel sera le loup qui vaincra ?

Le vieux Cherokee répondit simplement :
Celui que tu nourris.

-------------------------




Il était une fois un modeste paysan de la vieille Russie.
Il était veuf et n'avait qu'un fils.

Un jour, son cheval disparut. Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu'une bien triste chose était arrivée. "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit-il.
Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages. Les voisins l'envièrent et lui affirmèrent: "Quelle chance tu as !". A quoi il répondit : "Peut-être que oui, peut-être que non".

Son fils tenta de monter l'un des chevaux sauvages, tomba et se cassa une jambe. Les voisins dirent : "Quelle guigne !" - "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit une nouvelle fois le paysan.
Trois jours plus tard, les huissiers du tsar vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler dans l'armée, et le fils du paysan ne fut pas enrôlé. "Quelle chance tu as !" déclarèrent les voisins au vieux paysan.


Nous ne voyons qu'un tout petit bout de notre réalité. Qui sait à quoi peuvent être utiles les expériences que nous vivons !
Sagesse de LAO-TSEU (noté ainsi. Je n'ai pas vérifié)
------------------------





C'est l'histoire de deux amis qui marchaient dans le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.
Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable:
« Aujourd'hui mon meilleur ami m'a donné une gifle ».

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner.
Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.
Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :
« Aujourd'hui mon meilleur ami m'a sauvé la vie. »

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :
_« Quand je t'ai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre. Pourquoi ? »

L'autre ami répondit:
_« Quand un ami nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, où les vents du pardon peuvent l'effacer.
Mais quand un ami fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer ».



Apprends à écrire tes blessures dans le sable
et à graver tes joies dans la pierre

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Dim 28 Sep 2008 - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Lun 8 Sep 2008 - 18:21

flower


P a r o l e s d e s a g e s

Avez-vous déjà réalisé que la seule période de la vie qui aspire à vieillir est l'enfance ?
Si tu as moins de 10 ans, tu es tellement excité à l'idée de vieillir que tu penses en fractions.-"Quel âge as-tu ?" -"J'ai 6 ans1/2"!
Pourtant, tu n'auras jamais trente-six ans et demi !.
Tu as 6 ans 1/2 presque 7, c'est le bonheur !

Tu deviens, par la suite, adolescent tu pourras difficilement te retenir ! Tu sautes d'une année à l'autre, presque des années.
-"Quel âge as tu ?" "Je vais avoir 16 ans !"
Tu as peut-être 13 ans mais tu vas avoir 16 ans !.
Et le plus beau jour de la vie, tu deviens majeur, 18 ans. Youpi !
Le mot même à l'air d'une cérémonie !

Tu as ensuite 20 ans quand on aime on a toujours 20 ans !
Puis tu passes le cap des 30 ans ! Et puis tu as 33 ans, l'âge du Christ.Il est mort à cet âge là ! On y repense à deux fois !
Y a quelque chose qui cloche là, tu t'en vas sur 40.. Woe !
Applique les freins, la vie te glisse entre les doigts ! Avant de t'en rendre compte, tu arrives à 50, un demi-siècle et tes rêves?

Mais attends !! Tu te rends à 60. Tu ne pensais pas te rendre là !..
La pension de vieillesse qui arrive..
Et tout doucement, tu arrives à 70 ans!
Par la suite, la vie se vit au jour le jour, tu comptes les saisons,
tu te mêles dans les jours de semaine.
Puis à 80 ans chaque jour devient un cycle complet !...
Tu te rends au dîner, t'arrives à 16H30 et t'as hâte d'aller te coucher !
Et ça ne s'arrête pas là !
Quand tu arrives à l'âge de 90, tu commences à régresser ! ..
"Il n'avait pas encore 92 !" Entend-on au salon funéraire.


Et une chose étrange arrive.
Si tu te rends à 100 ans, tu redeviens enfant !
"J'ai 101 ans et demi " Je vous souhaite à tous de vous rendre à 101 ans et demi en santé !!
""""""
http://www.naute.com/fables/chiots.phtml



[img]http://13smiley [img]http://13smiley c'est vrai : ma belle-mère à 100 ans et presque 9 mois [img]http://13smiley

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Lun 8 Sep 2008 - 18:23

Apprécier ce que l'on a !




Un jour, le père d'une très riche famille amène son fils à la campagne pour lui montrer comment les gens pauvres vivent. Ils y passent quelques jours sur la ferme d'une famille qui n'a pas beaucoup à leur offrir.

Au retour, le père demande à son fils. : " as-tu aimé ton séjour? "
" C'était fantastique, papa ! "
"As-tu vu comment les gens pauvres vivent? " demande encore le père.
"Ah oui! " Répond le fils



" Alors qu'as-tu appris?"

Le fils lui répond " J'ai vu que nous n'avions qu'un chien alors qu'ils en ont quatre.

Nous avons une piscine qui fait la moitié du jardin et ils ont une grande crique.

Nous avons des lanternes dans notre jardin et eux ont des étoiles partout dans le ciel.

Nous avons une immense galerie à l'avant et eux ont l'horizon.

Nous avons un domaine mais eux ont des champs à perte de vue.

Nous avons des serviteurs alors qu'eux servent les autres.

Nous achetons nos denrées et eux les cultivent.

Nous avons des murs autour de la propriété pour nous protéger. Eux ont des amis qui les protègent. "



Le père en resta muet.
Le fils rajouta: " Merci Papa de m'avoir montrer tout ce que nous n'avons pas ".
Trop souvent nous oublions ce qui nous est acquis pour nous morfondre sur ce que nous n'avons pas.
Ce qui est un objet sans valeur pour un peut très bien être un trésor pour un autre. Ce n'est qu'une question de perspective.
C'est à se demander ce qui arriverait si nous avions de la gratitude pour tout ce que nous avons au lieu d'en vouloir toujours plus.

Apprenez à apprécier ce que vous « avez ». Retrouvez vos yeux et votre cœur d’enfant et voyez combien il est important d’apprécier ce que vous avez plutôt que de vous soucier de ce que vous ne possédez pas.

Auteur inconnu
""""""""
lu sur http://www.naute.com/fables/chiots.phtml

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Lun 8 Sep 2008 - 21:07

[img]http://yelims5. j'aime beaucoup ce que tu viens de mettre ce soir, mention particulière au 2eme

je suis tout à fait d'accord
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Dim 28 Sep 2008 - 18:08

flower
2 poèmes de Raymond Richard, auteur contemporain



Le bel automne est revenu

A pas menus, menus,
Le bel automne est revenu
Dans le brouillard, sans qu'on s'en doute,
Il est venu par la grand'route
Habillé d'or et de carmin.
Et tout le long de son chemin,
Le vent bondit, les pommes roulent,
Il pleut des noix, les feuilles croulent.
Ne l'avez-vous pas reconnu ?
Le bel automne est revenu.

Raymond Richard ("À petits pas")




Trois feuilles mortes

Ce matin devant ma porte,
J'ai trouvé trois feuilles mortes.

La première aux tons de sang
M'a dit bonjour en passant
Puis au vent s'en est allée.

La seconde dans l'allée,
Au creux d'une flaque d'eau
A sombré comme un bateau.

J'ai conservé dans ma chambre
La troisième couleur d'ambre.

Quand l'hiver sera venu,
Quand les arbres seront nus,
Cette feuille desséchée,
Contre le mur accrochée
Me parlera des beaux jours
Dont j'attends le gai retour.

Raymond Richard ("À petits pas" - Editions du Cep Beaujolais)

--------------




Le 1er poème m'a fait penser aux photos de forêt de Fanfan : une allée centrale et des arbres aux couleurs automnales de chaque coté Laughing

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
lily-ane
Antilope myope


Nombre de messages : 4053
Age : 61
Localisation : bar le duc 55
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Dim 28 Sep 2008 - 18:41

[img]http://yelims5. janick [IMG]http://smileys. lire les poemes que tu mets c'est mon moment de detente
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Dim 28 Sep 2008 - 19:33

[img]http://yelims5. [img]http://13smiley

à part Mono, Akkesa... je ne savais pas si d'autres personnes étaient intéressées ou non, c'est pourquoi j'en mettais peu ces derniers temps.

Je vais continuer avec plaisir [IMG]http://smileys.

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Mono
Coucou casse-cou


Nombre de messages : 4238
Age : 49
Localisation : Essonne, au sud de Paris
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Dim 28 Sep 2008 - 20:45

J'adore ce genre de poème sur les saisons. Lorsque mes enfants étaient à l'école primaire, je les apprenais parfois avec eux.

Merci Janick. [img]http://yelims5.
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mer 8 Oct 2008 - 9:31

Dame souris trotte (Paul verlaine)



Dame souris trotte
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez les bons prisonniers !
On sonne la cloche :
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu'à vos amours.
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours !

Le grand clair de lune !
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité !

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four,
Un nuage passe.
Tiens le petit jour !

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus.
Dame souris trotte :
Debout les paresseux !

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mer 8 Oct 2008 - 9:33

Le souffle d'un roseau
(Henri de Règnier 1864-1936)




Un petit roseau m'a suffi
Pour faire frémir l'herbe haute
Et tout le pré
Et les doux saules
Et le ruisseau qui chante aussi
Un petit roseau m'a suffi
A faire chanter la forêt

Ceux qui passent l'ont entendu
Au fond du soir, en leurs pensées
Clair ou perdu,
Proche ou lointain...
Ceux qui passent en leurs pensées
L'entendront encore et l'entendent
Toujours qui chante.

Il m'a suffi
D'un petit roseau cueilli
A la fontaine où vint l' Amour,
Sa face grave
Et qui pleurait,
Pour faire pleurer ceux qui passent,
Et trembler l'herbe et frémir l'eau ;
Et j'ai, du souffle d'un roseau,
Fait chanter toute la forêt.

(Jeux rustiques et divers)

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Mer 8 Oct 2008 - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mer 8 Oct 2008 - 9:39

Le sommeil du Condor - (Leconte de Lisle)



Par delà l'escalier des raides Cordillères,
Par delà les brouillards hantés des aigles noirs,
Plus haut que les sommets creusés en entonnoirs
Où bout le flux sanglant des laves familières,

L'envergure pendante et rouge par endroits,
Le vaste Oiseau, tout plein d'une morne indolence,
Regarde l'Amérique et l'espace en silence,
Et le sombre soleil qui meurt dans ses yeux froids.

Du continent muet, elle s'est emparée :
Des sables aux coteaux, des gorges aux versants,
De cime en cime, elle enfle en tourbillons croissants,
Le lourd débordement de sa haute marée.

Lui, comme un spectre, seul au front du pic altier,
Baigné d'une lueur qui saigne sur la neige
Il attend cette mer sinistre qui l'assiège :
Elle arrive, elle déferle et le couvre en entier.

Dans l'abîme sans fond la Croix Australe allume
Sur les côtes du ciel son phare constellé.
Il râle de plaisir, il agite sa plume,
Il érige son cou musculeux et pelé,

Il s'enlève en fouettant l'âpre neige des Andes,
Dans un cri rauque, il monte où n'atteint pas le vent,
Et loin du globe noir, loin de l'astre vivant,
Il dort dans l'air glacé, les ailes toutes grandes.

(Poèmes barbares)

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce


Nombre de messages : 12526
Age : 64
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Mer 8 Oct 2008 - 9:40

L' envol des mouettes



Lorsque l'hiver arrive au centre des villes, je vois
Tout un essaim de mouettes venir sous nos fenêtres,
Tout près des cheminées, elles se chauffent sur les toits
Rondes comme des ballons, elles doublent leur diamètre.

Oh ! Bel oiseau des mers, quand le printemps viendra,
L'amour t'appellera pour danser sur les eaux...
Sous tes ailes protectrices l'oisillon grandira
Et s'envolera un jour au-dessus des roseaux.

Mouette, profite de tes vacances en la belle saison
Toi qui survole les mers et ignore les frontières,
Bercée au creux des vagues, rassasiée de poissons,

Mon corps est bien trop lourd et je n'sais pas voler !
Alors je t'accompagne en fermant les paupières,
Emmène-moi sur tes ailes jusqu'aux îles ensablées...

(Jean-Claude Brinette)

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 

Chaque jour la mémoire s'entretient : une fable un conte ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

NOS POILUS ET NOUS

TRES BONNE ANNEE 2016
 :: 
PARTAGEONS NOS LOISIRS

 :: 
VOIR - LIRE - ECOUTER
 :: 
2 - Lectures : BD dico romans
-
Sauter vers: