NOS POILUS ET NOUS

TRES BONNE ANNEE 2016


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BD   Mer 23 Jan 2008 - 19:54

Ouverture jeudi du 35e Festival de la bande dessinée d'Angoulême
[23/01 - 13h55]


Le dessinateur argentin José Muñoz arrive le 28 janvier 2007 à la mairie d'AngoulêmeLe 35e Festival international de la bande dessinée (FIBD) se tient de jeudi à dimanche à Angoulême, avec une édition regroupée dans le centre ville et une programmation axée sur la création.

Scindé en deux en 2007 pour cause de travaux, le festival réinvestit cette année le centre. La superficie de la manifestation sera réduite d'environ 30%, mais l'édition 2008 peut en revanche compter sur le dynamisme du secteur et un engouement intact du public pour le plus grand rassemblement européen autour de la BD, qui attire environ 200.000 visiteurs chaque année.

Les organisateurs misent cette année sur l'aspect festif de la manifestation, autour des centaines de dessinateurs et scénaristes annoncés. Plusieurs spectacles sont ainsi programmés pour "donner aux auteurs une autre fenêtre pour s'exprimer".

Le dessinateur Joann Sfar ("Le chat du rabbin") illustrera un spectacle du chanteur Thomas Fersen et des "concerts de dessins" et autres "matches d'improvisation" initieront le public à "la magie du trait live".

Lauréat du Grand prix 2007 de la Ville d'Angoulême, l'Argentin José Munoz ("Alack Sinner") présidera le jury et présentera une rétrospective de 70 ans de BD argentine. D'autres expositions seront consacrées à "Science-fiction: villes du futur" et à "35 ans de Grands prix" à Angoulême.

Parmi les innovations, un "Manga building" est cette année dédié à la BD asiatique, qui fascine le jeune public.

Pour ses 35 ans, le festival entend enfin donner plus de visibilité à sa "sélection officielle" pour faire découvrir au public de nouveaux territoires de la BD. Cinquante ouvrages ont été sélectionnés pour le Prix du meilleur album, de la BD grand public aux mangas et autres "romans graphiques".

Un "pass unique" a cette année été institué pour accéder à l'ensemble des expositions et animations, avec trois tranches d'âges possibles. De 6 à 13 euros pour une journée et de 13 à 29 euros pour trois jours.
Source : AFP


Thorgal, y est tu déjà allé ??
Revenir en haut Aller en bas
Is@
Rhino féroce


Nombre de messages : 10387
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: BD   Sam 26 Jan 2008 - 20:11

Concerts de dessins à Angoulême



BASTIEN VIVES ¦ Extrait de la «Boucherie»


Les concerts de dessins, qui existent depuis trois ans, sont désormais le moment le plus attendu du festival de la BD d’Angoulême.

Le principe, imaginé par Zep en 2005, n’a pas changé. Des dessinateurs dessinent chacun leur tour une case d’un scénario prédéfini. Les dessins sont projetés sur grand écran et le public voient l’histoire naître sous ses yeux, en musique.

Depuis le début de l’aventure, Areski Belkacem compose et joue avec ses musiciens en direct, dos au public, pour suivre et s’adapter au rythme des dessinateurs. Comme l’an dernier, le scénario du concert de dessins est l’œuvre de Lewis Trondheim. Histoire et musique étaient d’inspiration tango - un clin d’œil au président argentin de cette 35ème édition du festival, José Munoz.

Parmi les six dessinateurs qui officient cette année : un petit nouveau, Bastien Vivès (édité chez Kster). Il nous livre ses impressions.

Vous êtes le plus jeune auteur de ce concert de dessins. Vous sentez-vous impressionné ?

Non parce que tout le monde a été très sympa. Je ne suis qu’un tout petit dessinateur, et c’est juste formidable d’être là.

Comment s’est passée votre collaboration avec les autres auteurs ?
Je les connaissais de réputation pour la plupart, mais je n’ai pas une grande culture BD. Je ne suis pas curieux de nature. C’est peut-être mieux que je ne les admire pas trop, comme ça je ne perds pas mes moyens quand je suis avec eux. Parce que tout à l’heure, j’ai déjeuné à côté de mon idole, José Munoz, et je n’ai pas pu dire un mot. J’étais terrifié.

Vous avez pu lui dire votre admiration quand même ?
Non, même pas. Mais il est vraiment adorable. Il m’a proposé d’échanger des planches originales et j’ai rien dit… Pffff… Mais bon, c’était déjà génial de manger avec lui.

Pour en revenir au concert de dessins, ce n’est pas trop difficile de dessiner dans un temps très court ?
Je travaille sur une BD en dessin direct en ce moment, donc je connais cette contrainte. Et j’ai un dessin assez rapide. Par contre, je n’ai pas l’habitude de travailler dans un cadre.

Comment ça ?
Je ne dessine pas sur des feuilles. Je travaille presque uniquement à la tablette graphique ou sur des feuilles que je scanne et redimensionne ensuite. Ici, le premier jet doit être aux bonnes dimensions.

Que pensez-vous de votre premier festival d’Angoulême comme auteur ?

Je suis jeune et naïf alors j’aime encore beaucoup faire des dédicaces. Comme je ne suis pas très connu, ce n’est pas l’émeute à mon stand, c’est vivable ! Je prends beaucoup de plaisir et je rencontre plein de gens. Que du positif.

BASTIEN VIVES ¦ Extrait de la «Boucherie»

Propos recueillis par Benjamin Chapon


20Minutes.fr, éditions du 26/01/2008 - 13h27

dernière mise à jour : 26/01/2008 - 13h55
Revenir en haut Aller en bas
 

BD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

NOS POILUS ET NOUS

TRES BONNE ANNEE 2016
 :: 
PARTAGEONS NOS LOISIRS

 :: 
VOIR - LIRE - ECOUTER
 :: 
2 - Lectures : BD dico romans
-
Sauter vers: