NOS POILUS ET NOUS TRES BONNE ANNEE 2017


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les soins d'urgence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Janick
Rhino féroce
avatar

Nombre de messages : 12526
Age : 66
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Les soins d'urgence   Lun 14 Juil 2008 - 9:52

Lu sur http://www.chatsnoirs.com/rubrique,en-cas-d-accident,1134180.html



LES PRINCIPALES SOURCES D'ACCIDENT


Chez le chat, les principales sources d'accident pouvant entraîner de graves traumatismes, voire le décès de l'animal sont au nombre de trois :
- le choc avec une voiture chez les animaux qui ont la permission de sortie. Cela se produit surtout la nuit, le chat étant ébloui par les phares du véhicule.
- la chute du haut d'un balcon ou d'un toit. Même si les chats sont d'excellents équilibristes, ils peuvent néanmoins glisser ou perdre l'équilibre en essayant d'attraper un papillon ou un oiseau à leur portée.
- les brûlures thermiques ou électriques. Dans tous les cas, même si le chat accidenté semble ne pas souffrir d'aucune blessure apparente, il est impératif de le faire examiner au plus vite par un vétérinaire afin d'écarter l'éventualité de lésions internes pouvant mettre en danger sa vie.



En attendant le vétérinaire :
Si le vétérinaire peut se déplacer sur le lieu de l'accident, il faut gérer au mieux l'attente de son arrivée. Il faut placer le chat au clame et dans un endroit chaud afin de contrecarrer une éventuelle hypothermie, fréquente en état de choc. On peut lui donner à boire mais en très petite quantité et sans le forcer. Ne lui administrer aucun médicament. L'automédication fait souvent chez le chat plus de mal que de bien !

Attention aux griffes :
Aussi gentil soit-il habituellement, un animal blessé souffre et panique. Il peut réagir violemment même envers son maître. Généralement, le chat court se réfugier dans un endroit où il n'est pas toujours facile à déloger. Il faut donc l'approcher doucement, sans crier et en le réconfortant de la voix. Ensuite, afin d'éviter de se faire mordre et griffer, il est nécessaire de l'envelopper dans une couverture, cela permet de le déplacer en toute sécurité. C'est une opération délicate qui doit éviter d'aggraver les blessures éventuelles. Il faut passer une main sous la poitrine et l'autre sous ses fesses, de préférence couché sur le côté droit (position de récupération)

Savoir le transporter :
Une fois l'animal enroulé dans sa couverture, il est important de continuer à le rassurer. Il faut lui éviter tout mouvement inutile qui risquerait de mobiliser une éventuelle fracture ou d'aggraver une hémorragie interne. Si le chat est conscient, amis qu'il ne peut pas bouger, il se peut que la colonne vertébrale soit atteinte. Il faut alors le déplacer en laissant son dos bien droit et en le plaçant sur un support rigide (une planche ou une couverture bien tendue). On peut également le placer dans une boîte adaptée à sa taille afin de limiter au maximum des déplacements de son corps. Si vous devez le mener chez le vétérinaire, conduisez avec précaution afin d'éviter les secousses et des freinages intempestifs.

Gérer les fractures :
Dans les accidents de circulations comme dans les chutes, les fractures des membres sont fréquentes. Le réflexe de beaucoup de gens est de tenter de poser une attelle, ce qui n'est pas recommandé. En effet, ce geste a pour conséquence d'augmenter la douleur et peut même aggraver les lésions. Il faut en revanche limiter au maximum les mouvements du blessé. On peut dans ce but l'enfermer dans sa caisse de transport. La fracture ouverte est une urgence absolue à cause des risques élevés d'infection. La plaie doit dans ce cas être entourée d'un linge propre pour éviter toute souillure. En cas de fracture de la colonne vertébrale, elle doit être maintenue la plus droite possible afin d'éviter l'aggravation de la lésion ce qui pourrait déboucher sur une paralysie définitive.

Gérer les brûlures :
La zone brûlée (par action thermique comme chimique) doit être refroidie avec de l'eau froide fréquemment renouvelée. L'apllicaition de tulle gras pendant quelques jours permet d'obtenir une cicatrisation rapide. Les brûlures électriques, assez fréquentes chez les chatons, se situent le plus souvent au niveau de la bouche. Afin de ne pas subir le même sort, il faut couper l'électricité avant de déplacer l'animal et le conduire rapidement chez un vétérinaire.

Gérer les hémorragies :
Une plaie peut saigner plus ou moins abondamment selon la nature et le calibre du vaisseau sectionné. Tout le monde sait maintenant qu'il faut éviter de poser un garrot. Il faut en revanche effectuer une compression avec un doigt, puis appliquer un pansement compressif composé d'une compresse et de coton. Il doit être maintenu bien serré à l'aide d'une bande adhésive. L'hémorragie interne, caractérisée par une pâleur plus ou moins progressive des muqueuses est beaucoup plus grave car le maître ne peut pas intervenir pour la juguler et l'intervention du vétérinaire doit être la plus rapide possible. La seule chose à faire en attendant est de réchauffer votre chat à l'aide d'une couverture ou de bouillotes pour lutter contre l'hypothermie.

L'état de choc :
Tout accident d'ordre physique, physiologique ou alimentaire peut déboucher sur un état de choc. La respiration du chat s'accélère ainsi que ses battements cardiaques, ses muqueuses prennent une teinte violacée ou à l'inverse deviennent porcelaine. Rapidement, il perd connaissance, puis tombe progressivement dans le coma. L'animal doit alors être placé couché sur le côté droit et réchauffé avec une couverture ou une bouillotte. On peut tenter de déclencher le réflexe respiratoire en tirant délicatement sur la langue. Un massage cardiaque peut également être effectué si nécessaire.



Une mini-trousse d'urgence :
- une grande couverture pour transporter votre animal blessé
- du coton et des compresses pour nettoyer et désinfecter une plaie
- des bandes crêpes et des pansements collants utiles pour recouvrir une plaie ouverte avant que le vétérinaire ne la suture.
- un bandage de type collant ou auto-fixant, afin de maintenir un pansement. Attention, il ne faut jamais trop serrer un pansement.
- du coton et une boîte de compresses stériles.
- un antiseptique de type Mercryl®, Bétadine®, ou Hexomédine®,
Iodosol® afin d'assurer une désinfection immédiate.
- une paire de ciseaux ou un couteau, pour couper les bandes et les pansements.
- un thermomètre afin de renseigner rapidement votre vétérinaire si vous l'appelez.

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.


Dernière édition par Janick le Lun 14 Juil 2008 - 11:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Janick
Rhino féroce
avatar

Nombre de messages : 12526
Age : 66
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Les soins d'urgence   Lun 14 Juil 2008 - 9:54

Les soins d'urgence


Il existe quelques gestes de base à effectuer en cas d'urgence. Il est bon de les connaître, tout comme il est bien d'avoir en permanence à portée de main le numéro de téléphone du vétérinaire le plus proche assurant les urgences ou du service d'urgence vétérinaire à domicile dans les grandes villes.

ATTENTION : ne jamais donner ni aspirine (acide acetylsalicylique) et ses dérivés, ni paracétamol à un chat.



L'accident
En cas d'accident (chute du balcon, choc avec une voiture…), vous devez prendre quelques précautions afin d'éviter l'aggravation de l'état de votre chat.
Cependant, il est fondamental qu'un vétérinaire l'examine le plus vite possible afin de déterminer s'il y a des lésions internes.

- Placer votre chat au calme dans un endroit où il fait chaud (25 à 30 °C).
- Proposez-lui à boire (ce point me semble bizarre car en cas d'opération cette boisson peut poser pb. A confirmer par un véto) par très petites quantités à la fois . Ne jamais le forcer
- Ne prenez jamais l'initiative de lui donner un médicament, vous pourriez lui faire plus de mal que de bien.
- S'il ne peut plus bouger tout en étant conscient, il se peut que la colonne vertébrale soit atteinte. Dans ce cas, vous devez absolument éviter de le déplacer. Laissez-le dans la position dans laquelle il est.
- Si vous devez le déplacer, essayer de le faire en conservant sa colonne bien droite (en le déplaçant sur une planche de bois par exemple).
- Vérifiez également que votre assurance responsabilité civile prend en compte les accidents que votre chat pourrait causer.


Les plaies
En cas de plaies, quelles soient superficielles ou profondes, évitez de les désinfecter avec de l'alcool.
Utilisez plutôt un antiseptique doux tel que l'Hexomédine®, la Bétadine®, Iodosol®.


Les piqûres et morsures
Les abeilles et les guêpes peuvent être dangereuses. Certains chats y sont allergiques.
En cas de piqûre, surveillez votre chat. Quelques minutes à quelques heures après la piqûre, il va présenter un gonflement de la zone piquée :
-à la bouche car il essaye de « gober » l'insecte, les babines sont alors « cartonneuses »,
-au bout de la patte car il joue avec.
S'il est allergique, il risque de faire un «œdème de Quincke»: sa gorge gonfle et il a du mal à respirer.
Si votre chat présente ces symptômes, n'attendez pas pour consulter le vétérinaire le plus proche qui lui fera des injections pour éviter les complications.


Les morsures de serpent
Les traces d'une morsure de serpent sont assez caractéristiques: deux points rouges (avec ou sans hématome autour) espacés de 6mm.
Lorsque vous appuyez légèrement dessus, il peut en sortir des sérosités (liquide jaune paille) ou du sang. La zone mordue est souvent très douloureuse et donc difficile à examiner.
Si votre chat se fait mordre, ne tentez pas de retirer le venin ou de poser un garrot. Vous pouvez lui faire très mal sans pour autant le sauver, vous pouvez même aggraver le problème.
L'animal et vous même devez rester le plus calme possible.
Vous pouvez éventuellement utiliser de la glace (dans un gant de toilette par exemple) sur la zone mordue afin de limiter la diffusion du venin.
Amenez votre chat chez le vétérinaire le plus proche qui mettra en place le traitement d'urgence qui s'impose.
Heureusement, toutes les morsures de serpent ne sont pas dangereuses ; c'est votre vétérinaire qui pourra en juger après un examen du chat.


Les morsures d'animaux sauvages et de chiens
Lors de morsure, les lésions internes (déchirures de muscles, perforation d'organes) sont fréquentes même si les dégâts semblent peu importants au niveau de la peau. Consultez systématiquement un vétérinaire qui jugera de la gravité des plaies et du risque d'infection.
De plus, les animaux peuvent transmettre de nombreuses maladies, dont la rage (renard, chauve-souris). Allez consulter notre Fiche Santé intitulée "la rage" pour plus de renseignements.


Les hémorragies
Vous pouvez essayer d'arrêter les saignements en comprimant la plaie, par exemple avec des compresses stériles ou un tissu propre.Vous pouvez aussi poser un bandage compressif (serré) si la plaie se trouve au bout de la patte.
Dans tous les cas, si l'hémorragie ne s'arrête pas très rapidement (moins de cinq minutes) vous devez absolument consulter un vétérinaire qui fera le nécessaire.


Les fractures
Si la fracture se situe au niveau d'une patte ou du bassin, évitez de faire bouger la zone concernée.
N'essayez pas d'immobiliser vous-même le membre, vous risqueriez d'aggraver les choses.
Laissez-donc la patte dans la position que votre chat a choisi, c'est celle qui est la moins douloureuse pour lui.



Les dangers de la maison

Ils sont nombreux car les chats sont des animaux très curieux.
Heureusement, leur odorat très développé diminue un peu ces risques.
- Les fils électriques
Les chatons sont les plus concernés car ils sont joueurs et en sont malheureusement particulièrement friands.
Ils risquent bien sûr de s'électrocuter en mordillant les fils.
Nous vous conseillons donc de bien les cacher, surtout si vous vous absentez.
- Les produits ménagers
Comme pour les enfants, ils représentent un danger majeur pour les animaux.
Cependant les intoxications par les produits ménagers chez le chat sont peu fréquentes, leur odeur n'étant généralement pas appréciée par les chats (sauf l'eau de javel et certains produits ammoniaqués).

Si votre chat lèche ou boit un de ces produits, il ne faut pas essayer de le faire vomir, vous pourriez aggraver les lésions (brûlures).
Ne lui donnez pas de lait non plus.

Pour chaque produit toxique il existe une procédure différente à suivre. Ne faites rien avant d'avoir parlé à votre vétérinaire.
Dans tous les cas, téléphonez-lui ou appelez un centre anti-poison vétérinaire tout de suite, avec le flacon du produit à portée de main. Il vous dira que faire en attendant d'arriver chez lui. Voir notre rubrique Adresses Utiles.


Les chutes
Les balcons constituent pour le chat un lieu d'observation privilégié du vaste monde qui les entoure, mais ils représentent également un risque de chutes. Pensez à poser du grillage ou un filet de protection au travers duquel votre chat pourra voir qu'il y a du vide.

Les médicaments
Comme pour les enfants, il faut placer les médicaments hors d'atteinte. Les chats en mangent rarement eux-même.
En cas d'ingestion accidentelle, il faut agir comme pour les produits toxiques vus ci-dessus, c'est à dire prendre contact avec votre vétérinaire ou un centre anti-poison vétérinaire, et lui donner le nom du médicament.
Les plantes (voir notre Fiche Santé "les intoxications par les plantes"
Certaines plantes d'intérieur peuvent être très toxiques pour les animaux (les ficus, les chlorophytums, les diffenbachias et de nombreuses autres).
Les chatons aiment souvent jouer avec les feuilles et les mordillent.
Les chats adultes peuvent avoir envie de mâchouiller des feuilles pour se purger des poils qu'ils avalent en se léchant.
Aussi, faites attention à ce votre chat n'ait pas accès aux plantes ou vérifiez que celles-ci ne soient pas toxiques pour les animaux. (En cas de doute n'hésitez pas à nous posez vos questions).
L'utilisation d'«herbe à chats» permet parfois de conserver ses plantes!
En cas d'ingestion, consultez votre vétérinaire.

Les intoxications
Les symptômes que peut présenter votre chat lors d'une intoxication sont très nombreux et variés.
Le chat peut être:
- abattu,
- pris de tremblements,
- pris de « paralysie »,
- fièvreux,
- atteint d'une salivation importante,
- dans le coma.
Si votre chat présente un ou plusieurs symptômes indifféremment, appelez votre vétérinaire.


Les intoxications causées par des animaux
Les animaux dangereux sont les crapauds et les chenilles processionnaires (dans le Sud de la France), soit par ingestion, soit par simple contact pour les dernières.
Les crapauds se trouvent au bord des mares pendant une grande partie de l'année. Leur toxicité est modérée.
Les chenilles processionnaires en revanche, constituent un risque important d'intoxication. Elles descendent des arbres, à la queue leu-leu, au printemps (de mars à mai), pour aller s'enfouir dans le sol. Elles aiment particulièrement les conifères (pins du Sud de la France).
Quel que soit l'animal que votre chat a rencontré, les principaux symptômes que vous pouvez observer sont un abattement et une salivation importante.
Si vous pensez qu'il soit possible que votre chat soit entré en contact avec un de ces animaux, consultez au plus vite votre vétérinaire.

Les intoxications par des produits chimiques
De nombreux produits chimiques sont toxiques :
les désherbants,
les anti-insectes et anti-limaces,
les anti-souris et anti-rats (« mort aux rats »).
Les symptômes que votre chat peut présenter sont :
- des hémorragies,
- des tremblements ou des convulsions,
- des paralysies (raideur des membres),
- une salivation importante,
- de la fièvre,
- de l'abattement.
Si vous observez un seul de ces symptômes, consultez au plus tôt votre vétérinaire.

Les urgences oculaires
Les problèmes au niveau des yeux sont souvent graves.
Un saignement ou un gonflement peuvent indiquer une piqûre d'insecte, la présence d'un objet (brindille, morceau de métal…), une griffure. Il faut alors consulter impérativement un vétérinaire.
Dans tous les cas, n'appuyez jamais sur l'œil même s'il saigne, ceci peut provoquer un ralentissement du cœur, voire son arrêt.
De plus, si le problème est dû à la présence d'un objet, évitez de l'enlever, vous risqueriez de l'enfoncer.
Amenez plutôt votre chat chez un vétérinaire le plus vite possible.


Conclusion

Dans tous les cas, vous devez impérativement consulter un vétérinaire après avoir effectué les premiers gestes.
En cas de choc ou d'hémorragie, des soins intensifs devront être effectués.
Plus vite ils seront mis en œuvre, plus vous aurez des chances que votre chat récupère rapidement et sans complications.
Sachez qu'un état de choc peut apparaître plusieurs heures après un accident. Donc même si votre chat semble bien aller, voir son vétérinaire peut le sauver car celui-ci pourra détecter les signes avant-coureurs d'un choc et éviter qu'il ne se produise.


pris sur http://www.wanimo.com/fr/chats/fiches-sante/sante-du-chat-cc2/les-soins-d-urgence-cf35/

____________


Le forum est à tous les "poilus".
Lancez-vous !  Créer des rubriques, actualiser... Merci.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les soins d'urgence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


NOS POILUS ET NOUS TRES BONNE ANNEE 2017
 :: 
SANTE EDUCATION !!! Classement alphabétique !!!

 :: Chats :: 
- Anatomie-Santé-Danger
-
Sauter vers: